L’impact sécuritaire du téléphone au volant

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:



Alors que les compagnies d’assurance délivrant des contrats d’assurance automobile ont récemment revu leurs tarifs à la hausse au terme d’une période de stabilité globale, une récente enquête publiée par la Sécurité Routière dévoile l’impact de la téléphonie mobile au volant. Dans cette optique, l’ensemble des informations communiquées par les compagnies d’assurance commercialisant une assurance automobile et les forces de police a permis d’établir des statistiques précises quant aux conséquences de l’utilisation du téléphone mobile pendant la conduite. Il en ressort un résultat tout à fait préoccupant dans la mesure où 10% des accidents  qui se produisent sur le territoire hexagonal sont directement liés au recours à un téléphone mobile. Or malgré les campagnes sécuritaires initiées par le Gouvernement et celles d’information organisées par les compagnies d’assurance impliquées dans la distribution d’assurance automobile, il semblerait que les conducteurs éprouvent de grandes difficultés à se détacher de leur téléphone mobile puisqu’ils se tournent tous désormais vers l’utilisation du kit mains libre qui est tout aussi distrayant.

Ainsi avant de s’intéresser plus précisément aux résultats éloquents de cette enquête, il convient de s’intéresser aux organismes qui en sont à l’origine : « La Délégation à la sécurité et à la circulation routières a donc confié à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), en association avec l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (Ifsttar), la réalisation d’une expertise collective sur l’impact de l’usage du téléphone et des autres « distracteurs » sur la sécurité des usagers de la route ». Par voie de conséquence, la fiabilité de ces acteurs ne peut absolument pas être remise en cause dans la mesure où ils jouissent d’une parfaite indépendance. Or, il apparaît au terme de cette étude approfondie que le risque d’accident de voiture est multiplié par trois lorsqu’un conducteur est au cœur d’une conversation téléphonique y compris dans l’hypothèse où celle-ci est établie par le biais d’un kit mains libres.

source: cliquez ici

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »