La mesure du risque routier ?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Alors que nous évoquions hier l’inconscience des Français face aux dangers routiers grâce aux informations dévoilées en exclusivité par le quotidien Le Figaro, il nous appartient aujourd’hui de traiter cette question de manière plus précise. Très présent sur le marché de l’assurance automobile, le Groupe Axa vient effectivement de dévoiler tous les détails relatifs à son baromètre du mois d’Avril. Or les résultats de celui-ci doivent faire frémir la compagnie d’assurance s’agissant de son implication en matière d’assurance automobile tant le comportement des automobilistes Français semble dénuer de tout comportement rationnel. C’est pourquoi au-delà de la vocation informative de ce Baromètre, il tend également à faire évoluer les consciences au profit de la préservation des vies sur les routes de France mais également de la diminution des charges liées aux contrats d’assurance automobile.

Dans cette optique afin d’illustrer les risques auxquels les automobilistes s’exposent sur le plan personnel mais également sur le plan financier par le biais de leur assurance automobile, il est de bon aloi de citer l’exemple des feux oranges. En effet, le rapport publié aujourd’hui AXA indique : « Négligeant le code de la route, de moins en moins de conducteurs estiment qu’il est dangereux de ne pas s’arrêter à un feu orange. Ils ne sont plus que 55% à juger cette pratique dangereuse, alors qu’ils étaient 63% en 2004. Actuellement, 74% des conducteurs ne s’arrêtent pas systématiquement au feu orange. Une pratique particulièrement répandue chez les moins de 25 ans puisqu’elle concerne 94% d’entre eux. C’était le cas pour 71% des jeunes conducteurs en 2004?. En conséquence, ces informations sont particulièrement impressionnantes car elles témoignent du chemin à parcourir en terme de sécurité routière pour réduire de manière encore plus drastique le nombre de tués sur les routes de France qui est pourtant en continuelle décroissance depuis quelques années.  Dès lors, il appartient aux pouvoirs publics de redoubler d’efforts pour informer les automobilistes sur l’impérieuse nécessite de conduire plus prudemment.

source: cliquez ici

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »